05/10/2006

Odorat

Chaque matin, quand Il est doucement sorti du lit, je plonge mon visage dans son oreiller pour respirer avec ferveur les effluves de son sommeil. Les couvertures sont emplies de cette odeur douce et sucrée de son corps alangui. Je me love dans les plis des draps pour attacher à ma peau cet arôme de Morphée.

Je suis la seule à connaître son véritable parfum, celui fait de son corps voluptuteux et abandonné au repos de la nuit...les autres pourront simplement humer l'artifice d'un parfum qui le couvre avec pudeur

16:01 Écrit par Pakerette | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.