10/08/2006

La machine a bébé(s)

La machine à bébé(s) fonctionne très bien...

 

Oh voyez ces jolis ovocites! Mais quels beaux ovaires! Savez-vous qu'un utérus ressemble à un kiwi? J'en apprends des choses avec Madame Docteur

 

Mais le plus important mon corps est prêt pour les bébés...je sens que la tête suit le même chemin...

15:57 Écrit par Pakerette | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

09/08/2006

Stérilité

Il est des sujets auxquels on préfère ne pas penser...des sujets dont on ne veut surtout pas être l'acteur.

Depuis une semaine la stérilité est dans mes pensées. Je n'y avais jamais sérieusement pensé et voilà que maintenant je m'invente des histoires sombres.

 

Est-ce l'envie de voir pousser en moi une vie qui me fait cogiter ainsi? Depuis une semaine ma santé n'est pas au mieux et les problèmes typiquement féminins se répercutent en moi.

 

L'envie d'avoir un enfant m'apparait si forte que je comprends quel ravage la stérilité peut faire sur une personne.

Je me vois déjà détruite. Je me vois déjà seule car comment expliquer à l'homme de ma vie que mon ventre restera creux à jamais...

Je pense que je ne supporterais pas de le savoir à mes côtés si je ne pouvais pas lui offrir d'enfant. Je me sentirais trop coupable. Je lui demanderais probablement de partir...ou je partirais moi-même.

 

Je veux chasser ces idées noires...je suis sur que tout va bien en moi...ou du moins je veux le croire

 

 

16:09 Écrit par Pakerette | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/08/2006

Ce que je ne te dis pas...

Je me renferme sur moi-même et ne dis plus un mot. Tu entends juste quelques sanglots secouer mon corps. Tu voudrais m'atteindre mais j'ai dressé mes barrières. Tu voudrais m'aider et je ne t'en laisse même pas la chance...

 

Il est des cicatrices qui se cachent pendant un long moment et puis tout à coup se remettent à brûler. J'avais oublié celles que j'avais en moi. Mais elles sont là. J'ai beau ne pas vouloir me l'avouer, elles n'ont pas disparu.

 

La nuit dernière l'une de ces blessures a ressurgi, entrainant avec elle la totalité des autres. Elles sont arrivées trop vite pour me laisser une chance de les combattre. J'ai été submergée. Plongée dans une douleur asphixiante.

 

Au fil de cette journée j'enfonce à nouveaux les douleurs réveillées hier. Demain tout sera à nouveau loin de mon esprit...mais pour combien de temps?

Aujourd'hui mon corps se montre malade, simple reflet de mon état d'esprit...

 

 

16:19 Écrit par Pakerette | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Terre, terre, terre

Tu dis que je suis celle qui te remet les pieds sur terre...

Moi qui voulais être celle qui te fait rêver...

09:38 Écrit par Pakerette | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/08/2006

Stupide!

 

En parlant de Grande Gueule:

 

Elle a du bleu électrique sur les paupières

mais du blanc dans la tête. Tout le reste est noir: ses mots, ses sourires, ses regards

17:10 Écrit par Pakerette | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |