03/08/2006

Ce que je ne te dis pas...

Je me renferme sur moi-même et ne dis plus un mot. Tu entends juste quelques sanglots secouer mon corps. Tu voudrais m'atteindre mais j'ai dressé mes barrières. Tu voudrais m'aider et je ne t'en laisse même pas la chance...

 

Il est des cicatrices qui se cachent pendant un long moment et puis tout à coup se remettent à brûler. J'avais oublié celles que j'avais en moi. Mais elles sont là. J'ai beau ne pas vouloir me l'avouer, elles n'ont pas disparu.

 

La nuit dernière l'une de ces blessures a ressurgi, entrainant avec elle la totalité des autres. Elles sont arrivées trop vite pour me laisser une chance de les combattre. J'ai été submergée. Plongée dans une douleur asphixiante.

 

Au fil de cette journée j'enfonce à nouveaux les douleurs réveillées hier. Demain tout sera à nouveau loin de mon esprit...mais pour combien de temps?

Aujourd'hui mon corps se montre malade, simple reflet de mon état d'esprit...

 

 

16:19 Écrit par Pakerette | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Le retour de l'ange... Rebonjour ma frenchee... Je vois que ton blog est encore ouvert, quelle chance de retrouver une partie du passé des blogs... Combien de temps, je ne sais plus, je me suis remis à la plume, j'ai de nouveau envie de le completer... Oui, pour moi, vous, et elle... Bonne lecture ma chere petite fleur.

Écrit par : Hymmea | 04/08/2006

Les commentaires sont fermés.