09/06/2004

En vla co pou un an

Le doudou est terminé et la ville est bien calme. Rentrée au chant des oiseaux. Ma gorge est un peu douloureuse, mes pieds sont en compote mais dans le coeur seule la joie a pris place. J'aime cette vie, cette ville. J'adore ces soirées à rencontrer des gens, discuter de tout et de rien, danser et chanter sans se préoccuper du reste. Tellement d'enthousiasme que les serveurs m'invitent à danser sur les fûts. Pas évident point de vue équilibre mais nouvelle vue d'ensemble de ces milliers de gens qui font la fête. Quelques français sont venus nous rejoindre. Ils apprécient l'ambiance qui règne ici. Je pense à ma vie d'étudiante qui est presque terminée. Pas envie de quitter ce bien-être. Difficile de prendre ses responsabilités en main. Je rentre chez moi, le coeur plein de bonheur de cette belle soirée. Pourtant, quelque part, une absence pèse doucement sur mon coeur. Toujours ce manque en moi. Ne pas y penser: fermer les yeux.
 
Ce matin au réveil, l'air du doudou sur le coeur...

14:16 Écrit par Pakerette | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

il y a un temps pour chaque chose mais c'est sûr que certaines étapes sont plus difficiles à passer... tu prendras le bon chemin, tu verras...

Écrit par : Sweeety | 09/06/2004

... Les sentiments sont trop complexes! A la fois heureuse et malheureuse, tu voyage sur cette corde qui sépare les deux mondes. Ne reste pas en suspens et tombe du bon coté.

Écrit par : Olivier | 09/06/2004

... Les sentiments sont trop complexes! A la fois heureuse et malheureuse, tu voyage sur cette corde qui sépare les deux mondes. Ne reste pas en suspens et tombe du bon coté.

Écrit par : Olivier | 09/06/2004

Tu sais, moi, j'ai absolument pas profité de ma vie d'étudiant. C'ets seulement maintenant que je profite de la vie, enfin, même si j'ai aussi un manque (peut-être le même que le tiens). Je m'éclate, je sors, je danse, je crie, je rencontre et tant pis si je suis naze pour aller bosser...
J'ai trop perdu de temps, j'ai 23 ans et j'ai rien vécu.
C'est pas parce qu'on bosse qu'on ne peut plus sortir. Ce qui limite les sorties, c'est plutôt quand tu as des enfants mais sinon...
Alors, t'inquiète pas, et quand tu as envie de sortir, si je suis dispo, je suis toujours prêt. Et puis avec tout ce qu'on a prévu, on va en passer du temps ensemble, chouette chouette!!!

Écrit par : max | 09/06/2004

Sorties Bah, il y en aura encore d'autres, mais faut en profiter.

Écrit par : petitlouis | 10/06/2004

*** Le changement fait toujours peur mais l'Homme (avec un grand H) a une capacité d'adaptation incroyable!
Bisous.

Écrit par : J | 10/06/2004

Les commentaires sont fermés.