21/03/2004

Week-end de cafard

Les Français sont repartis depuis vendredi matin. Je me suis retrouvée au milieu d'un appart à l'allure de chantier. Il m'aura fallu le week-end pour le remettre en ordre. Au milieu trônent toujours les chaussettes de foot que V. avait prêtées à un de mes logeurs. Je me demande s'il pense à moi. S'il ne m'oublie pas au milieu de cette vie qui est la sienne et dont je ne connais rien.
Extrait de notre conversation d'hier :

Moi :comment a été le retour?
Lui : sans plus...tu n'etais pas là
Moi :  t'as récupéré tes affaires?

Lui: g recu  ton mess et je suis en train de te repondre

Moi :oki mais je te fais qd meme un énorme bisou là en direct

Lui: g bien récuperé mes aff

Lui : si je suis lent c normal je suis pas dactylo

Moi : pas de souci

Moi: je pensais que tu viendrais plus tard. Tu avais dit plutôt fin d'aprem

Lui: Tu me manquais...

Moi: tu me manques aussi

Lui : tu es sortie hier

Moi: je suis juste allée coller des affiches pr la soirée qui arrive

mais pour finir pas de sortie

trop fatiguée et il pleuvait trop fort

je suis rentrée trempée chez moi

Lui: mais bon pas là pour te réchauffer

Moi: non hélas

je me suis vite glissée dans le lit

Lui: bientot j'espere

 

Comment voulez-vous que je ne craque pas?



19:59 Écrit par Pakerette | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.