09/03/2004

A Etienne

Loulou,
Ne dis pas ces mots. Je comprends ce que tu ressens mais je suis incapable de t'offrir ce que tu veux. Des liens très forts se sont tissés entre nous mais pour moi, ils ont des limites. J'ai tenté de t'éviter cette souffrance que je voyais grandir en toi. Je n'y suis pas parvenue. Après toute cette complicité, je me sens bizarre face à ton absence. Mais il n'y a pas d'autre solution. A partir d'aujourd'hui, je suis prête à aller jusqu'au bout pour sauver une amitié, notre amitié. Cela implique ne plus te voir afin que tu fasses abstraction de tes sentiments à mon égard. Je veux être celle à qui tu te confies, pas celle dont tu rêves. Celle qui partage tes joies et tes peines, pas celle qui les crée. Je ne veux pas qu'on soit amoureux de moi. Je veux retrouver l'amour de moi-même. Pardonne moi d'être si dure mais je ne vois plus aucune autre solution. Tu me pousses dans mes derniers retranchements.

20:26 Écrit par Pakerette | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

j'ai vécu... cette situation, avec fredouille... je l'ai jeté.. oui le mot est exact.. hors de ma vie... on à chacun fait des choses de notre coté... celà à duré plus d'un an... maintenant nous sommes redevenus des amis... pour sauver l'amitié.. j'ai du faire la guerre....

Écrit par : valou | 09/03/2004

Petit message à Etienne Je ne veux pas me meler de ce qui ne me regarde pas, mais j'ai l'expérience d'être sorti avec ma meilleure amie. Oui, c'est vraiment génial, parce que on se connais déjà, on a plein d'affinités. Mais le jour où ça se fini, je t'assure que c'est bien plus dur qu'une simple rupture car tu perd ta meilleure amie, tout simplement...

Pakerette est plutôt à la recherche d'elle même en ce moment, pas d'un "autre". J'ai essayé, moi qui suis un étranger, elle n'a pas voulu alors toi, qui est un de ses meilleur ami (c'est comme ça qu'elle m'a parlé de toi), je pense plutôt qu'elle préfère que tu sois toujours auprès d'elle, comme son meilleur ami.

Enfin, je ne suis ni à la place de Pakerette, ni à la tienne, je parle juste de mon expérience personnelle.

Au plaisir de te rencontrer de nouveau

Écrit par : max, que t'as vu au Matisse vendredi | 10/03/2004

Les commentaires sont fermés.